Accueil > Gouvernance, Gouvernement, Populisme > Populisme : pourquoi est-ce si populaire ?

Populisme : pourquoi est-ce si populaire ?

26 mai 2011

Comprenons-nous bien : le populisme est avant tout affaire de repli sur soi-même, de protection de soi-même et d’expression de soi-même. Nous sommes en plein dans l’ère de l’egocasting, celle du « vrai monde ». C’est le culte de l’individu poussé à son paroxysme, la parfaite synchronie de l’individuation exprimée et de sa relation avec autrui. De société de masse, nous sommes passés à une société individualiste de masse[1] par technologies interposées. Nous sommes des millions d’individus individualistes (une masse) préoccupés par leurs multiples communautés d’intérêts plutôt que par la collectivité. Dans nos sociétés occidentales cohabitent deux données contradictoires : 1° la valorisation de l’individu, au nom des valeurs de la philosophie libérale et de la modernité (populisme et communauté) ; 2° la valorisation du grand nombre, au nom de la lutte politique en faveur de l’égalité (élitisme et collectivité).

Egocasting
Capacité pour un individu de produire ses propres contenus et de les diffuser selon son bon vouloir afin d’obtenir une reconnaissance. Capacité pour un individu de consommer les contenus qui conviennent à ses préférences au moment où il le désire.

Les moyens de communication moderne — médias sociaux, blogues, etc. — nous permettent de créer des communautés. D’ailleurs, tous les gourous du Web 2.0 ne cessent de vous seriner que vous devez vous inscrire dans vos communautés d’intérêts et y participer activement. Il y a, ici, un glissement important, car il y existe une différence fondamentale entre communauté et collectivité. Ce changement de position n’est pas banal, et il ne faut pas s’y méprendre. Le but d’une collectivité est d’atteindre un but commun, tandis que le but d’une communauté est de partager des biens et des intérêts communs. Il n’y a pas, dans la communauté, cet aspect de « travailler » ensemble pour l’atteinte d’un objectif commun, bien au contraire.

Collectivité / position globale

Communauté / position individualiste

Ensemble d’individus regroupés naturellement ou pour atteindre un but commun.La collectivité valorise la totalité sociale, lui subordonne l’individu et sert de fondement aux sociétés hiérarchiques (société de type structure). Groupe social dont les membres vivent ensemble, ou possèdent des biens ou des intérêts communs.La communauté privilégie l’acteur au détriment du système et repose sur une base égalitariste (société de type réseau).

Cette distinction entre collectivité et communauté est importante. Ma position stipule que, plus une société met l’emphase sur les technologies de communication, plus elle glisse vers la communauté. Dans la position individualiste (communauté), l’individu ne fait plus partie d’un tout intégrant ; il devient celui par qui les choses arrivent, tandis que dans la société globale (collectivité) les choses arrivent par le tout. Voilà où se situe le populisme moderne à l’ère du Web 2.0 ! On comprendra alors pourquoi le populisme gagne partout du terrain dans les sociétés occidentales.


[1] Wolton Dominic, La société individualiste de masse, CNRS.

© Pierre Fraser, 2011

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :