Accueil > Non classé > Réveillez-vous !

Réveillez-vous !

29 juin 2011

On appelle donc « techniques de manipulation des masses », l’ensemble des moyens permettant la manipulation de l’opinion publique à des fins politiques, économiques ou stratégiques. On peut assimiler cela à une arme psychologique, laquelle peut être dirigée vers un groupe afin d’en prendre le contrôle ou l’annihiler. Il existe ainsi deux moyens de faire la guerre: le premier est le recours à la force, l’autre, plus subtil, est le recours aux techniques de manipulation.

La manipulation des masses est apparue dès que l’humanité dans son histoire s’est constituée en groupes hiérarchisés d’intérêts différents dont les dirigeants ont cherché à accroître ou maintenir leurs pouvoirs.

Le premier document faisant mention de techniques de manipulation, est « l’Art de la Guerre », attribué à Sun Tzu (auteur ou groupe d’auteurs) dont on ne sait rien, si ce n’est qu’il vécut quelques siècles av. J-C. en Chine, à peu près à la même époque que Confucius. Il devait s’agir d’un excellent stratège, à en juger certaines formules de son ouvrage :
– « Tout l’art de la guerre est fondé sur la duperie » ;
– « Ceux qui sont experts dans l’art de la guerre soumettent l’armée ennemie sans combat. Ils prennent les villes sans donner l’assaut et renversent un état sans opération prolongée » ;
– « Toute campagne guerrière doit être fondée sur le faux-semblant; feignez le désordre, ne manquez jamais d’offrir un appât à l’ennemi pour le leurrer, simulez l’infériorité pour encourager son arrogance, sachez attiser son courroux pour mieux le plonger dans la confusion: sa convoitise le lancera sur vous pour s’y briser » ;
– « Lorsque l’ennemi est uni, divisez-le; et attaquez là où il n’est point préparé, en surgissant lorsqu’il ne s’y attend point. Telles sont les clefs stratégiques de la victoire, mais prenez garde de ne point les engager par avance ». [1]

Depuis la réflexion sur les techniques de manipulation des masses n’a cessé de progresser. [2] Citons quelques une de ces techniques :

Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » qui suscitera une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté.

La stratégie du dégradé

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une longue durée. C’est ainsi que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public pour son application dans le futur. Il est plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. Le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Cela laisse en plus, du temps pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu. Exemple récent: le passage à l’Euro et la perte de la souveraineté monétaire et économique ont été acceptés par les pays européens en 1994-95 pour une application en 2001.

S’adresser au public comme à des enfants en bas âge

La plupart des publicités destinées au grand public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, comme si le spectateur était un enfant en bas âge. Exemple typique: le slogan de la campagne TV française pour le passage à l’Euro (« les jours euro »). Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant.

Faire appel à l’émotionnel

C’est une technique classique pour court-circuiter le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions…

Maintenir le public dans l’ignorance

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage.

Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence ou de ses capacités. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action.

[1] Extraits de Sun Tzu, « l’Art de la Guerre », Hachette, Pluriel, rééd., 2000.
[2] Cf. http://r-eveillez-vous.fr/category/manipulation-censure/la-manipulation/

Publicités
  1. sebastienvergnaudblog
    7 août 2011 à 8 h 21 min

    Ce sujet est très intéressant !

    D’ailleurs, afin d’aller en ce sens, j’ai lu plusieurs livres interdits en France qui se nomment « le livre jaune n°5, 6 et 7 ». Il s’agit d’un collectif d’auteur.

    Dans ces livres, nous retrouvons très souvent des éléments qui admettent une théorie du complot mondial. Sans allez dans ce sens, il y avait une mention dans l’un d’eux (je ne me souviens plus dans lequel) qui parlait du protocole des sages de Sion.

    Ce protocole écrit apparemment par un russe (mais cette information est complètement critiquée aujourd’hui) d’écrit en plusieurs point comment soumettre un peuple, voir même le monde, avec un plan stratégique et machiavélique.

    Je me permets d’insérer ce post afin de demander aux lecteurs du blog, ou aux créateurs, si vous connaissez ces livres cités plus haut, ainsi que les protocoles, et surtout si vous ne voyez pas un lien avec l’actualité mondiale sans partir dans un complot, bien évidemment).

    Merci !
    Sébastien

  1. No trackbacks yet.
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :