La chute de la « Maison USA »

8 août 2011

L’agence d’évaluation financière Standard and Poor’s (S & P) a abaissé vendredi 5 août 2011, la note attribuée à la dette publique des Etats-Unis, privés de leur « AAA » pour la première fois de leur histoire, citant les « risques politiques » face aux enjeux du déficit budgétaire.

S & P a annoncé avoir abaissé d’un cran cette note, la meilleure possible, pour la porter à « AA+ ». Elle a par ailleurs abaissé la perspective à « négative », ce qui signifie que Standard and Poor’s pense que la prochaine fois que cette note changera, ce sera pour être abaissée de nouveau.

L’agence a justifié sa décision par « des risques politiques. Pour elle, le débat politique sur ces questions n’est pas à la hauteur des problèmes causés par une dette publique de plus de 14 500 milliards de dollars.

Les Etats-Unis étaient notés « AAA » par Standard and Poor’s depuis la création de cette agence en 1941. Ils le sont toujours chez les deux autres grandes agences, la doyenne Moody’s (depuis 1917) et Fitch Ratings. Il reste seize pays notés « AAA » chez Standard and Poor’s, dont quatre du G7 – l’Allemagne, le Canada, la France et la Grande-Bretagne.

La perte de ce sceau d’excellence a déjà des répercussions brutales sur les marchés financiers. Les bons du Trésor américains sont en effet une référence incontestée : un étalon du coût de l’argent, un instrument servant habituellement de « collateral » (garantie) dans une multitude de transactions, et un refuge pour les investisseurs dans les périodes troublées.

Cette décision intervient au pire moment pour l’Europe. Déjà, la prime de risque sur la dette italienne est supérieure a celle de l’Espagne. Or l’Italie représente six fois le montant de la dette de la Grèce, proche de 2 000 milliards d’euros. A ces niveaux-là, l’Europe n’a pas la capacité d’organiser un plan de sauvetage.

Pour la Chine, premier créancier des Etats-Unis, Standard & Poor’s n’a fait que confirmer une « horrible vérité ». Pékin, qui détenait en mai quelque 1 160 milliards de dollars de bons du Trésor américains, « a désormais tous les droits d’exiger des Etats-Unis qu’ils s’attaquent à leur problème structurel de dette », a affirmé samedi l’agence officielle Chine Nouvelle.

©  , 2011

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :