Accueil > Non classé > Médias de masse et gargouillement des égouts

Médias de masse et gargouillement des égouts

28 octobre 2012

Le philosophe américain Henry David Thoreau, que j’apprécie tout particulièrement, eut un jour une réflexion éclairée alors qu’il tenait entre ses mains une copie du Boston Herald. « Lorsque j’ai pris ce journal, après m’être retroussé le bas des manches, j’ai entendu le gargouillement des égouts à travers chaque colonne. J’ai senti que j’avais en main un journal ramassé dans le caniveau, une feuille détachable de l’évangile du tripot, du cabaret et du bordel, répondant en choeur à l’évangile de la Bourse. » J’avoue que, chaque fois que je passe près d’un kiosque de journaux, j’entends, tout comme Henry David Thoreau, le gargouillement des égouts. Chaque fois que je consulte la timeline d’un média social, j’entends l’écho répercuté du gargouillement des égouts.

Lors de la crise étudiante du Québec au printemps 2012, j’ai beaucoup entendu parler de CUTV (télévision étudiante de l’Université Concordia de Montréal), l’alternative supposée au bruit des égouts. Lorsque j’ai réécouté certains reportages de CUTV, j’ai également entendu en sourdine le bruit des égouts. Le bruit des égouts est peut-être un phénomène sonore inhérent à tout ce qui rapproche d’un média de communication.

Publicités
Catégories :Non classé Étiquettes : ,
%d blogueurs aiment cette page :