Accueil > Stigmatiisation > Qui sont les « cons » ?

Qui sont les « cons » ?

8 février 2013

Entre les « cons certifiés puissants », les « cons certifiés pervers » ou encore les « cons ponctuels inconnus », Bruno Adler classe les différents « cons » que tout le monde rencontre tous les jours pour permettre de mieux comprendre leur réel niveau de nuisance. Extrait de « Et si je supportais mieux les cons ! Personnalités difficiles mode d’emploi » [1]

Qui sont les "cons" ? Les différentes catégories de « cons »
Les cons certifiés puissants (COCEPU)
« Dans « COCEPU », la désignation de « puissants » correspond à l’intention d’avoir du pouvoir sur l’autre. Cette qualification ne suppose pas systématiquement qu’ils en aient la capacité ou le droit. Pour servir leur volonté de pouvoir, les COCEPU cherchent à diminuer et contrôler leurs interlocuteurs. Vous les reconnaîtrez par leurs comportements répétés à user de la dévalorisation, de la menace ou à vous faire obstacle. Apprenez à distinguer les COCEPU +, qui ont un réel pouvoir, et les COCEPU -, dont la capacité à nuire est limitée. Leur puissance dépend plus de l’effet qu’ils produisent sur vous, que de la légitimité de leur pouvoir.

La recherche continuelle de performance, dans le contexte d’un rythme financier de plus en plus rapide, inadapté aux cycles de changement humains, est à l’origine de la déshumanisation des entreprises. Ainsi, bon nombre de COCEPU ont été nommés à des postes clés pour pressurer leurs collaborateurs, ou sont devenus tels par crainte de perdre leur emploi.

« Face aux COCEPU tyrans, prenez conscience du pouvoir réel qu’ils ont sur vous. Vous pourrez ensuite déterminer une stratégie adaptée qui vous permettra de quitter ou d’affronter les situations difficiles. Face aux COCEPU bloquants, vous aurez intérêt à accepter les situations figées ou à chercher avec votre interlocuteur des solutions acceptables. Vous y parviendrez d’autant plus aisément que vous saurez maîtriser vos nerfs et rester lucide en maintenant un mode de communication ouvert et constructif. »

• Les cons certifiés pervers (COCEPE)
« Le COCEPE est redoutable par sa capacité à créer tout d’abord une relation agréable, puis, progressivement, à faire croire à sa victime qu’elle est nulle et a besoin de lui. La perversité tient à son habilité à manipuler, associée à son grand plaisir à diminuer l’autre. C’est le champion de la mauvaise foi, il pratique le mensonge avec un tel aplomb qu’il est difficile de le contrer. »

Les pervers narcissiques sont certainement les pires. Il est impossible de les raisonner, car ils sont convaincus de leur supériorité, et souvent inconscients de leur perversité. On les nomme aussi les « vampires affectifs » car, dans les relations sentimentales, ils sont capables de faire des dégâts irréparables, et mêmes fatals. Ils sont à fuir assurément.

• Les cons ponctuels inconnus (COPOIN)
« Vous croisez les COPOIN dans des situations de tension qui déclenchent, chez les humains, des comportements primaires. Ce phénomène s’observe particulièrement dans le contexte de la circulation automobile. Peut-être avez-vous déjà été confronté à eux dans des circonstances qui les conduisent à un comportement désagréable, ce qui ne veut pas dire qu’ils soient systématiquement agressifs ou humiliants. Vous-même, vous êtes-vous surpris à vous laisser aller à des colères exagérées ? Vous considérez-vous pour autant comme un « con certifié » ? Vis-à-vis des COPOIN, le lâcher prise semble des plus sages. »

Les cons ponctuels connus (COPOCO)
« Lors d’une circonstance particulière, ils vont révéler un comportement qui déclenche chez vous une gêne. Cela vous surprend d’autant plus qu’habituellement vous entretenez des rapports courtois ou même amicaux avec eux. »
Le principe de base, dans ce cas, est d’accepter l’imperfection humaine. Ainsi vous sera-t-il possible de tolérer certains comportements de personnes que vous appréciez par ailleurs. Cela ne vous empêchera pas de signifier votre malaise, vous serez peut-être entendu si vous ne le formulez pas sous forme d’un reproche.

© Goerges Vignaux, 2013
I'm part of Post A Day 2013

[1] Extrait de « Et si je supportais mieux les cons ! Personnalités difficiles mode d’emploi », Editions Eyrolles (octobre 2012)

En savoir plus sur http://www.atlantico.fr/decryptage/qui-sont-cons-typologie-ces-personnes-qui-rendent-vie-impossible-bruno-adler-590025.html#s7D2vLAffP60lVTc.99

Publicités
Catégories :Stigmatiisation Étiquettes : ,
%d blogueurs aiment cette page :