Accueil > Opinion publique, Ordre marchand, Santé > Comment repérer les psychopathes ou les narcissiques ?

Comment repérer les psychopathes ou les narcissiques ?

9 février 2013

En ces temps de crise économique généralisée, la concurrence est de plus en plus rude sur le marché du travail, et les méthodes de management parfois très cruelles. La politique du bureau est dominée par des personnalités pathologiques, voilà ce que nous révèle le psychologue médiatique Oliver James dans son livre « La politique du bureau ». [1]

Comment repérer les psychopathes ou les narcissiques ? Oliver James a identifié trois types de personnalités pathologiques dans l’environnement de travail. Les premiers sont souvent des patrons, et bataillent pour la domination, sans scrupules, prêts à piétiner leurs adversaires. Le deuxième profil est celui du calculateur, sans cesse en train de comploter. Enfin, le troisième est un égocentrique obsédé par sa propre grandeur.

Oliver James croit aussi à l’existence d’un autre type de personnalité, qui réunit ces trois profils, les tendances psychopathiques, la ruse machiavélique et l’égoïsme narcissique. Ces travailleurs rassemblent un mélange explosif d’égocentrisme, d’amour-propre démesuré, de déviance, et de manque d’empathie. Ce sont ces caractéristiques qui les aideraient à atteindre le sommet de la hiérarchie.

Le film Wall Street fournit une parfaite incarnation de ce profil à travers le personnage de Gordin Gecko, le trader mégalomane interprété par Michael Douglas, dont le célèbre mantra est «vive la cupidité» (greed is good). Du coté des personnages historiques réels, le dictateur russe Josef Stalin fait partie de la même catégorie.

Dans son livre, La Politique du Bureau, James met en garde contre les dommages causés par ces personnalités à leur entourage. Les personnes ne souffrant pas de ces troubles peuvent se retrouver en situation de grande détresse dans le milieu professionnel, et souffrir de dommages psychologiques si elles n’apprennent pas les bons réflexes pour s’en sortir face à de telles personnalités toxiques.

Oliver James a ainsi expliqué au Sunday Telegraph : “la sombre triade est probablement réunie chez cette personne au travail qui vous cause tant de soucis. » « Que vous travailliez dans une petite ou une grande entreprise ou dans le secteur public, le système dans lequel vous êtes récompense la manipulation égoïste et impitoyable. » « La probabilité que votre travail quotidien soit gâché par une personne aux tendances psychopathiques, machiavéliques et narcissiques est élevée. Si vous ne développez pas les compétences pour les gérer, ils vous mangeront au petit déjeuner » assure-t-il, alarmiste.

James est allé sur terrain, étudier différents environnements de travail. Ces descriptions sont effrayantes. Il raconte par exemple comment les collaborateurs d’un cabinet d’avocats d’élite étaient souvent à la limite de l’autisme : dénués d’humour, sans charme et dépourvus de compétences sociales, incapables de décrypter les pensées et les sentiments d’autrui. Autant de symptômes proches du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme de haut niveau.

Oliver James connait particulièrement bien le milieu de la télévision, auquel il réserve le meilleur de son venin. De la BBC aux diffuseurs indépendants, il a travaillé à des endroits très différents, et le constat est sans appel : « La télévision est bourrée de personnes dénuées de talent qui sont parvenues à s’associer à des programmes à succès et à se dissocier des échecs« .

[1] En savoir plus sur http://www.atlantico.fr/decryptage/toujours-plus-nombreux-au-bureau-comment-reperer-psychopathes-machiaveliques-ou-narcissiques-630983.html#8XFhbOkhIb4aWGrH.99

I'm part of Post A Day 2013

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :