Accueil > Politique > La manipulation destructrice

La manipulation destructrice

1 mars 2013

La manipulation destructrice, c’est la forme de violence conjugale la plus répandue.

Divorce - Toujours plus assistés, de plus en plus coachés Il s’agit de violences psychologiques. Elle n’est, la plupart du temps, détectée ni par les victimes, ni par leur entourage, ni souvent par les magistrats, dans toutes les procédures tournant autour du divorce, le manipulateur faisant accuser la victime à sa place (souvent même à l’aide de faux témoignages).

Ainsi, le manipulateur récupère la garde des enfants pour mieux continuer à les détruire, et à détruire l’autre conjoint au travers d’eux, continuant par son emprise, à les “paralyser”, leur coupant toute possibilité de réaction…

En effet, le manipulateur est un excellent comédien qui abuse tout le monde, peut commettre parfois l’inceste, usant effrontément de mensonges, alors que tout plaide pour son innocence :

  • Il se fait passer pour la victime, notamment dans les procédures de divorce où il n’hésite pas à faire usage de faux témoignages…
  • Il organise une véritable escroquerie financière, s’enrichissant au détriment de sa victime,
  • Il isole ses victimes de toute relation extérieure (famille et amis) sous des prétextes divers et variés.
  • Il passe sa vie à humilier et à culpabiliser les autres par ses reproches et ses dévalorisations permanents, puis par ses insultes, se montrant d’un égocentrisme forcené,
  • Il se comporte comme un véritable tyran domestique, examinant tout, critiquant tout : la tenue et le comportement de l’autre conjoint et des enfants, la tenue de la maison, le comportement qu’on a avec lui…
  • Il passe par des phases de colères de plus en plus violentes (ou froides), de bouderies, alternant avec des périodes où il se montre à nouveau plus “gentil”, comme il était au début de la relation, donnant l’illusion d’un retour au bonheur, faisant espérer que les choses redeviennent comme au début, mais plongeant progressivement ses victimes dans un état dépressif qui peut les mener parfois au suicide.

Un véritable assassinat déguisé, que dénonce le Docteur Geneviève Pagnard, dans son livre “Crimes impunis ou Néonta: histoire d’un amour manipulé” [2]. Lorsque le conjoint-victime parle de séparation, la violence devient paroxystique, selon le Docteur Pagnard, redoublant de menaces et de propos orduriers.

La violence physique peut se greffer sur la violence psychologique, et peut s’assortir de viol.

Cinq phrases reviennent systématiquement dans ce qu’observe le Docteur Pagnard:
– “tu es folle,
– tu es incapable d’élever des enfants, tu n’auras pas la garde des enfants, tu n’auras pas de pension alimentaire,
– tu veux la guerre tu auras la guerre”,
terrorisant ses victimes, pour mieux les faire reculer, mais il annonce par là aussi, ce qui adviendra dans la procédure…

L’anomalie de son comportement fait peur, d’autant qu’à l’extérieur de la famille, il est à l’inverse, charmant, gentil, courtois, calme, pondéré. Il présente effectivement un double visage. Le comportement de ces manipulateurs est d’autant plus saisissant qu’ils ont tous strictement le même comportement, comme s’ils étaient “clonés” les uns sur les autres!

[1] Docteur Geneviève Pagnard, psychiatre, victimologue http://www.lpp64.com/manipdestruct, Cabinet Les Petits Princes
[2] Docteur Geneviève Pagnard, “Crimes impunis ou Néonta: histoire d’un amour manipulé”, Prime Fluo Editions, 2004 http://primefluo-editions.com

Publicités
Catégories :Politique Étiquettes : , ,
%d blogueurs aiment cette page :