Accueil > Santé, Sectes > La PNL : école de manipulation

La PNL : école de manipulation

5 mars 2013

Issue du New-Age, la PNL est le produit des conceptions de deux américains dans les années 70, Richard Bandler, mathématicien devenu psychologue et John Grinder, linguiste et psychologue. En vue de de dégager les structures psychologiques de la communication et comprendre ce qui rend une communication efficace, ils ont étudié les comportements de divers psychothérapeutes. Ils en dégagèrent des structures communes qu’ils se mirent à vendre sous la forme de séminaires, stages, ou livres ou cours.

La PNL, selon Bandler et Grinder, revendique la possibilité de construire des modèles de comportements, de mettre en place des techniques pour augmenter les habiletés relationnelles, en s’appuyant sur l’observation des conduites et sur les sciences contemporaines en matière de communication, de langage et de fonctionnement du cerveau. Vaste programme ! Mais qui ne repose sur rien de bien concret, dans la mesure où toutes les références scientifiques se sont avérées fausses, inexistantes ou carrément abusives, comme celles à des scientifiques, qui depuis, ont, démenti tout support de ces supposées doctrines (ce que fit Noam Chomsky).

La PNL : école de manipulation

La PNL a pour but de faciliter notre relationnel (« l’habileté relationnelle ») , observer nos conduites et influer sur notre mode de communication, la parole. Soyons terre à terre, voulez-vous ? La communication est un passage ou l’échange de message entre un sujet émetteur et un sujet récepteur.

Exemple : « Bonjour, Madame Angèle » est un message. Ce message est simple, clair, il est compréhensible « tel quel ». Pas besoin de savantes théories pour le décrypter. Bien sûr, on pourra toujours en analyser la valeur. Le saluant est-il sincère, ne s’est-il pas trahi en regardant ailleurs au moment où, des lèvres, il saluait madame Angèle? Son regard n’était-il pas fuyant ? Que peut-on en tirer? A la limite que le saluant est un hypocrite. Le simple bon sens suffit.

Imaginons maintenant que la madame Angèle de notre saluant possède un terrain que ce dernier souhaite acheter, mais que madame Angèle ne veut pas vendre. Notre acheteur potentiel peut alors être tenté de la convaincre, par tous les moyens.
Il pourrait avoir recours à la PNL, qui vante « l’habileté relationnelle ». En un mot: tenter de la manipuler !

La théorie de la PNL se représente la personne humaine comme une conjonction de quatre attributs : une « couche inconsciente », un « état intérieur » (son ressenti), des « processus internes » (reflétant sa manière de penser) et un « comportement extérieur » (d’où l’on peut, paraît-il, extraire des renseignements sur les deux précédents). Par exemple: madame Angèle dit qu’elle ne veut pas vendre, mais si, ce disant, elle se touche le nez ou lève les yeux au ciel, on pourrait en conclure que, dans le fond, elle n’est pas vraiment contre cette vente, mais qu’elle attend que les enchères montent…

A travers la communication, la PNL vise à proposer un modèle général du psychisme humain et à l’aider à modifier ses comportements. Pour ce faire il faut d’abord établir la relation, obtenir de l’information en s’harmonisant à l’autre, en observant, en questionnant, pour mettre au jour la structure de la subjectivité qui se manifeste chez l’autre dans ses représentations sensorielles et linguistiques, ou son comportement pour enfin arriver à une connaissance de l’état voulu et de l’état présent et, de là, identifier les changements à réaliser, mobiliser les ressources et intervenir techniquement.Une belle stratégie de la manipulation !

La PNL vise donc à proposer « un modèle général du psychisme humain et à l’aider à modifier ses comportements ». A ce compte là, toute psychologie, toute philosophie est à reléguer aux oubliettes, mais c’est aussi réduire l’homme à quelques comportements physiques et psychiques et donc à nier sa liberté ! Quant aux comportements, on l’aura compris, ces comportements modifiés iront toujours dans le sens de celui qui souhaite cette modification.

Les ouvrages de PNL ne cessent d’affirmer que cette pratique s’appuie sur les acquis de la psychologie expérimentale, de la linguistique, de la neuropsychologie, de l’informatique, de la théorie des systèmes, etc… Mais quand on y regarde de plus près, on y trouve que des emprunts très généraux (comme la notion de système auto-organisé) ou qui remontent au passé lointain (la linguistique de Chomsky), voire dépassé. La PNL ne s’appuie sur aucune connaissance actuelle de ces disciplines. Elle reposerait, selon ses praticiens, sur les connaissances actuelles du fonctionnement du cerveau, alors que sa référence majeure en la matière est Korzybski, inconnu dans le domaine des neurosciences ! Soit un ensemble de références bidon, mais qui impressionnent l’ignorant !

La Programmation neurolinguistique est une duperie qui se targue d’une base scientifique inexistante, et se présente comme système holistique, réducteur et dogmatique. Pas étonnant, dès lors, que ces techniques de manipulation mentale, aient été adoptées par les gourous des sectes.

La PNL est, par excellence, le langage des sectes !

[1] Cf Benjamine, Skynet Blog, Un esprit critique, 13.09.12.

Advertisements
Catégories :Santé, Sectes Étiquettes : ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 6 mars 2013 à 9 h 23 min
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :