Accueil > Santé, Technologies > Prothèse: une main robotique

Prothèse: une main robotique

20 mars 2013

main-robotiqueVraiment impressionnante ! la « main bionique » BeBionic du fabricant britannique de prothèses RSL Steeper. Un premier patient, amputé du bras droit depuis ses 13 ans suite à un accident et habitant la ville de Hull, a été équipé il y a six mois. Cette véritable main artificielle, la BeBionic3 est portée par Nigel Ackland, un ancien fondeur de métaux précieux qui a perdu sa main dans un accident industriel.

Pesant 550 g, en aluminium et fibre de carbone, elle fonctionne sur la base de deux électrodes connectées aux terminaisons musculaires et nerveuses du haut des bras. Une électrode est « branchée » au biceps, l’autre au triceps. Les mouvements des muscles déclenchent un courant électrique qui commande à la main : elle se ferme quand on tend le biceps, elle s’ouvre quand on tend le triceps.

Il faut préprogrammer les mouvements possibles de la main. Pour cela, RSL Steeper fournit un logiciel dédié, Bebalance. Il permet de paramétrer quatorze mouvements différents de la main (pointer l’index, agripper avec le doigt, agripper avec toute la main, articuler l’index, pincer, tendre la main, main au repos, etc. ). La prothèse intègre en effet une série de petits moteurs dans les doigts. Elle contient également un micro-proccesseur qui lui permet d’être reliée sans fil à l’ordinateur équipé du logiciel.

L’enjeu est de pouvoir effectuer la plupart des gestes essentiels du quotidien, porter des objets, appuyer sur un interrupteur, faire la cuisine, conduire voire écrire.

[1] Cf Arnaud Devillard, Sciences et Avenir, 13.03.2013.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :