Accueil > Non classé > Hippocrate et la folie

Hippocrate et la folie

5 mai 2014

Image

C’est Hippocrate qui, le premier, va établir les frontières entre médecine, magie et religion et qui va d’une certaine façon, donner naissance à la psychiatrie.

Loin de voir dans les troubles mentaux des manifestations surnaturelles, il est convaincu que la folie, comme toute maladie, a une cause organique :

« Les maladies ont une cause naturelle et non surnaturelle, cause que l’on peut étudier et comprendre ».

Selon Hippocrate, la santé et la vie reposent sur l’équilibre des quatre humeurs qui sont le sang, le flegme, la bile jaune et la bile noire, respectivement situés dans le coeur, le cerveau, le foie et la rate.

La maladie, mentale ou physique, s’exprime par un déséquilibre de ces humeurs.

 

Hippocrate est encore l’un des premiers à établir une classification des troubles mentaux :

– Phrénitis : c’est une folie accompagnée de fièvre.

– Manie : c’est un délire sans fièvre avec agitation.

– Mélancolie : c’est un état de crainte et de tristesse.

L’origine du mot est : « mélanos cholé » qui signifie « bile noire », ( d’où l’expression « se faire de la bile » ) La bile noire responsable de la mélancolie est présente dans la rate, organe que les Britanniques nomment « spleen », mot qui veut dire aussi mélancolie .

– Epilepsie : c’est la « maladie sacrée » qui fait appel à la démonologie.
Hippocrate la décrit comme une maladie naturelle due au flegme

– Hystérie : elle provient d’une sècheresse et d’une migration de l’utérus.
Hippocrate ne la considère pas comme une maladie : il s’est aperçu que le mariage en venait souvent à bout .

Hippocrate pense que pour soigner la folie, il faut retrouver l’équilibre des humeurs, grâce à des saignées, des bains, des régimes alimentaires, un respect de l’hygiène et l’emploi de quelques plantes ( Ellébore, séné, mandragore, jusquiame, etc..)

Il remarque aussi l’importance de la relation médecin-malade, l’impact thérapeutique de la suggestion, et la nécessité de respecter une déontologie médicale.

Georges Vignaux

Publicités
Catégories :Non classé
%d blogueurs aiment cette page :