Accueil > Non classé > Poisons. Claude Bernard (« Etudes physiologiques sur quelques poisons américains », La Revue des Deux Mondes, septembre 1864)

Poisons. Claude Bernard (« Etudes physiologiques sur quelques poisons américains », La Revue des Deux Mondes, septembre 1864)

31 janvier 2015

Claude Bernard (1813-1878)  :

La naissance de la physiologie : expériences sur le curare

 1 « J’ai toujours éprouvé un grand intérêt pour les poisons, peut être parce qu’à l’origine, j’ai pu voir de nombreux patients mourir à l’hôpital après inhalation d’oxyde de carbone ; à l’époque c’était assez courant avec le reflux du gaz des cheminées, peu ventilées. Ce fut le premier poison que j’étudiai et je fis de très nombreuses expériences qui montraient que le monoxyde de carbone empêchait les globules rouges du sang de transporter l’oxygène dans les tissus. Les patients atteints mouraient d’une forme d’asphyxie.

« L’oxyde de carbone était pour moi comme un outil pour disséquer la complexité de la physiologie normale. J’ai ensuite publié une série de conférences : les Leçons sur les Effets de Substances Toxiques et Médicamenteuses. Et pendant les vingt années suivantes, je suis revenu plusieurs fois sur le sujet des poisons. Peut-être est-ce le curare qui m’a le plus obésédé.

« En 1844, j’ai reçu de Monsieur Pelouze des flèches empoisonnées et aussi du curare qui avait été acheté chez les indiens Andaquies en août 1842. En 1848, le docteur Edwards, un jeune brésilien, suivait mes cours. Il me donna du curare enfermé dans une calebasse. Il fallut la chauffer pour amollir le poison et l’en extraire. Plus tard encore, j’ai pu expérimenter avec du curare qui provenait des bords de l’Amazone et qui avait été rapporté à M. Magendie et à moi-même.

Publicités
Catégories :Non classé
%d blogueurs aiment cette page :